Richard Cœur de Lion : l’Aquitain

Richard n’était pas à l’origine destiné à régner.

Richard Cœur de Lion : l’Aquitain

Richard Cœur de Lion est avant tout connu comme un roi d’Angleterre. Pourtant, bien avant de monter sur le trône, il fut pendant plus de vingt ans duc d’Aquitaine. Etant d’origine angevine, normande et aquitaine, sa culture était celle du centre et du Sud de la France. C’est dans ce royaume qu’il passa la majorité de sa vie, tentant d’assurer la pérennité du domaine des Plantagenêt.roi-richard-500.png

La jeunesse de Richard Plantagenêt

Richard Ier d’Angleterre était le troisième fils d’Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre, et de la célèbre Aliénor d’Aquitaine. Il naquit à Oxford le 8 Septembre 1157. A cette époque, la plupart des nobles « anglais » étaient en réalité issus du continent. La plus grande partie despossessions des Plantagenêt se trouvait sur le continent, et eux-mêmes étaient une famille d’origine angevine. Les identités nationales que nous connaissons aujourd’hui étaient très floues. On était angevin, gascon, breton, gallois, mais pas anglais ou français, ces notions étant liées à de grands royaumes aux frontières fluctuantes.


Richard fut probablement éduqué dans les cours de Bordeaux et de Poitiers, dans les domaines aquitains de sa mère Aliénor. Apprenant l’art de la poésie, de la musique et des lettres, sa langue maternelle était la langue d’oc. Il était également instruit en langue d’oïl, langue de son père, et en latin. Il apprit aussi, comme beaucoup de jeunes nobles au XIIème siècle, le métier des armes, notamment auprès de grands barons fidèles à son père. L’un d’entre eux fut peut-être Guillaume le Maréchal, connu comme le meilleur chevalier de son temps, et précepteur du fils aîné d’Henri II, Henri le Jeune. Richard montra de véritables talents dans le domaine guerrier.


Dès sa jeunesse, il fut ainsi imprégné par la culture chevaleresque récemment apparue qui se répandait dans les domaines Plantagenêt, et notamment en Aquitaine. Richard s’attacha probablement très tôt à cette région, notamment le Poitou, l’Angoumois. Le Limousinconnaissait alors une période faste. L’Eglise, garante d’une certaine unité territoriale, joua un grand rôle dans cet âge d’or limousin, grâce à la présence et l’essor de puissantes abbayes, comme Saint Martial, Solignac ou Grandmont. C’est également dans ces régions que se développa l’art des troubadours, qui exaltait les valeurs chevaleresques naissantes. La vie de Richard fut en grande partie conditionnée par l’héritage de ses parents et ses relations avec des personnages hauts en couleur.

Richard duc d’Aquitaine

Richard n’était pas à l’origine destiné à régner. C’est pourquoi Henri II le désigna comme duc d’Aquitaine en 1168. A Onze ans, il prêta ainsi hommage au roi de France Louis VII pour l’Aquitaine.la-route-richard-coeur-de-lion.jpg


Conseillé par sa mère, il s’initia à la politique en tant que puissant seigneur féodal. Sa mère l’incita à entreprendre de nombreux voyages afin de se faire connaître et reconnaître par ses vassaux. A la cour de Poitiers, dirigée par Aliénor, il s’imprégna de la culture raffinée, fondée à la fois sur l’amour courtois et les valeurs chrétiennes, qui y régnait. Il écrivit lui-même un certain nombre de chants. Très tôt, Richard apparut ainsi comme le modèle du chevalier, brave et courtois. Il était donc empreint de cette culture occitane et méridionale, de la seconde moitié du XIIème siècle.

Le « Cœur de Lion »

Richard connut ses premiers conflits à l’âge de 16 ans, alors qu’il était duc d’Aquitaine. En 1173, il se révolta contre son père Henri II aux côtés de son frère Henri le Jeune. Désigné comme successeur d’Henri II, Henri le Jeune n’avait pourtant reçu aucun fief. Il semble qu’Aliénor ait également comploté pour dresser ses fils contre le roi d’Angleterre. La révolte, malgré le soutien de nombreux seigneurs angevins, poitevins et aquitains, ainsi que celui du roi de France Louis VII, échoua. Les armées rebelles furent toutes repoussées par Henri II, en Normandie, en Aquitaine, et même en Ecosse. La victoire d’Henri II fut totale, Richard et ses frères se réconcilièrent  avec leur père et lui jurèrent de nouveau fidélité.


Le roi chargea alors son fils Richard de pacifier les seigneurs rebelles de l’Aquitaine. C’est pourquoi Richard se retourna contre les seigneurs en révolte contre son père, qui l’avaient pourtant soutenu quelques mois auparavant. Il mena des campagnes dans la région toulousaine et en Gascogne, mais aussi dans l’Angoumois et en Limousin. Le Vicomte Adémar, ou Aimar, de Limoges, qui avait été son allié contre son père Henri II, devint désormais un adversaire implacable. Il triompha des barons limousins et angoumois à la bataille de Saint Maigrin en Mai 1175, la première à laquelle il participa.ldn04-134-richard-coeur-de-lion.jpg


Il tenta ensuite de pacifier le Limousin et l’Angoumois pour consolider sa victoire. Le vicomte de Limoges et le comte d’Angoulême Guillaume Taillefer furent alors envoyés en Angleterre demander le pardon du roi Henri II à la fin de l’année 1176. Richard alla ensuite en Gascogne et au Pays Basque où il mata des seigneurs brigands qui rançonnaient les pèlerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle. Il commit ensuite l’imprudence, peut-être calculée, de débaucher ses mercenaires à Poitiers, lesquels pillèrent et massacrèrent, ravageant ainsi le Limousin. La population excédée fut obligée de lever des « milices de paix » qui exterminèrent les mercenaires à la bataille de Malemort en Avril 1177.


Ce fut durant cette période, après les prises d’Agen et de Castillon en 1175, que Richard montra ses qualités de chef de guerre et de chevalier, recevant son surnom de « cœur de lion », en hommage à son courage mais aussi à sa férocité et peut-être à sa cruauté. Il se tailla tantôt une réputation de chevalier modèle, brave et humble, tantôt une réputation de brutalité. Cet aspect versatile de son caractère lui valut également le surnom de « oc e no », en langue d’oc, c'est-à-dire « oui et non », donné par le chevalier troubadourBertran de Born.


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×