La légende du Miracle des Clefs

La légende du Miracle des Clefs[modifier]

Statue de Notre-Dame tenant les clefs de la ville

En l'an 1202, les Anglais assiégeaient la ville. Le clerc du maire leur promet de leur livrer la ville en leur fournissant les clés de la ville en échange d'une grande somme d'argent, et ce, le jour de Pâques.

Dans la nuit, le clerc rentre dans la chambre du maire pour lui voler les clés mais, au moment de les saisir, elles avaient disparu.

À son réveil, le maire se rend également compte de la disparition et, effrayé, sait qu'il y a eu trahison. Il prévient donc son armée et se rend à Notre-Dame-la-Grande pour prier. Il y découvre la statue de la Vierge Marie, les clés en main. Pendant la nuit, sous les remparts, effrayés par les apparitions de la Vierge, de Saint-Hilaire et de Sainte-Radegonde, les Anglais se sont entretués et se sont enfuis.

Cette légende est représentée dans l'église sur un vitrail du XIXe siècle et sur un tableau du XVIIe. L'Église St-Hilaire-le-Grand de Poitiers conserve trois statues en pierre (la Vierge à l'Enfant, Saint Hilaire et Sainte Radegonde) qui ornaient autrefois la porte de la Tranchée, lieu du miracle.

Elle est invraisemblable du point de vue historique, puisqu'en 1202, le Poitou faisait partie du duché anglais d'Aquitaine, sous les règnes d'Henri IIet d'Aliénor d'Aquitaine. Le récit le plus ancien remonte à Jean Bouchet, dans ses Annales d'Aquitaine. La légende est devenue très populaire surtout après le siège de l'amiral Gaspard II de Coligny à Poitiers en 1569.

Les Poitevins ont célébré, jusqu'en 1887, cette protection divine par une procession solennelle dans toute la ville et une statue a été érigée au milieu du chœur au xviie siècle.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×